Procédé et système brevetés pour nettoyer les pistes d’atterrissage

La tâche

Tous les aéroports connaissent le problème suivant, qui se présente pendant les heures de trafic aérien habituelles: Quels que soient le type et la taille de l’avion, au moment ou les roues – surtout le train principal – touchent la piste, l’atterrissage est accompagné d’une haute abrasion de caoutchouc. Plus les avions atterrissants sont lourds et plus un aéroport est fréquenté, plus vite une couche de gomme se forme sur la piste.

En raison de la sécurité aérienne, celle-ci doit être enlevée à intervalles réguliers, comme les traces de pneus sur les pistes ralentissent considérablement le freinage, en particulier sur sol mouillé (standing water), sur neige (snow) ou de la neige fondue (slush). En plus, si la piste d’atterrissage est entièrement couverte de gomme, l’eau s’écoule plus difficilement par les rainures (grooving). Par conséquence, les roues du train principal touchent à peine l’asphalte ou le béton de la piste. Cela peut très vite finir dans un « hydroplanage », c’est à dire, qu’un film d’eau, qui se trouve entre les pneus et la piste, empêche le contrôle sur l’avion. En particulier, sur les pistes fortement polluées, il y a le risque de « l’hydroplanage visqueux », qui apparaît déjà sur la présence d’un film d’eau très fin et dans les gammes de vitesses les plus différentes. Ceci est un facteur qui contribue à certains accidents d’atterrissage et aux dépassements de la pistes, « runway overshots ».

La pollution avec de la gomme est la plus forte dans les zones de toucher les roues – « touch down zones », c’est à dire, dans la partie de la piste, où les avions touchent le sol. Il s’agit des premiers 900 m de la piste, en général dans les deux trajectoires d’approche. Par conséquence, il faut régulièrement enlever la couche de gomme dans cette partie de la piste – dans les aéroport plus importants souvent tous les quinze jours.

Niveau actuel de la technique

Selon le niveau actuel de la technique, les pistes sont nettoyées par jet d’eau haute pression. Des buses haute pression en rotation enlèvent la couche des traces de pneus. L’excès d’eau et les particules de caoutchouc dissolues en elle sont absorbés par une hydrocureuse et il faut recycler et éliminer les déchets dans un processus complexe et coûteux. Le jet d’eau n’atteint pas seulement le polluant mais aussi le revêtement de la piste, de sorte qu’on ne peut pas exclure l’usure et la casse du matériel de la surface.

Ce procédé partiellement obsolète est:

  • couteux
  • dépendant des intempéries
  • abrasif envers le revêtement de la piste
  • implique des intervalles de nettoyage longs
  • impose des frais d’élimination de déchets de caoutchouc

Nettoyage par faisceau laser

Les avantages du nettoyage par système laser sont multiples. Ce procédé et son application se passe comme suivant : Un faisceau laser généré touche le revêtement de la piste de la zone de toucher les roues. La fréquence du laser fait que c’est uniquement la couche de gomme qui réagit aux faisceaux : elle est vaporisée à l’impact ou, plus précisément, brûlée à haute énergie. Les vapeurs, qui se forment pendant ce processus, sont directement aspirés par un aspirateur et neutralisé par catalyseur. La différence d’avant et d’après le nettoyage est mesurée et enregistrée à l’aide d’un système ultrasonique. Cet archivage des données fait preuve de l’état propre de la piste ainsi que de sa qualité, et par conséquence fait partie de l’assurance-qualité.

Les coûts d’exploitation d’un système-laser sont bien plus modérés que ceux du procédé habituel. En plus, par rapport au nettoyage conventionnel par jet d’eau, il est très confortable à utiliser. Grâce à ces deux facteurs, le système laser peut être employé régulièrement et à une fréquence d’utilisation plus élevée par rapport aux procédé de nettoyage par jet d’eau haute pression. Le système laser permet d’effectuer un nettoyage de la piste toutes les semaines ou même tous les jours, ce qui serait à souhaiter pour assurer la propreté impeccable du revêtement à un niveau régulier. Donc, la meilleur traction possible est toujours garanti. De cette façon, le nettoyage par laser contribue considérablement à l’amélioration de la sécurité d’atterrissage et ainsi à celle des opérations aériennes dans leur globalité. Le nettoyeur laser s’utilise confortablement par tous les temps, comme le faisceau passe à travers des films d’eau, des couches de glace ou de neige et d’autres. Il s’emploie également aux températures inférieures au point de congélation. La base du système laser est un véhicule spécial qui est équipé des composants techniques suivants:

  1. Système laser pour enlever les couches des traces de pneus
  2. Systèmes ultrasoniques pour mesurer l’épaisseur de la couche avant et après l’enlèvement
  3. Système d’aspiration pour aspirer les résidus et filtrer les gazes d’échappement.
  4. Système informatique pour l’archivage des données de mesure.

* Pflichtfelder